Fermer

Comment le digital fait évoluer le métier d’agent immobilier ?

Business Digital 6 min

Alors que la crise sanitaire bouleverse les projets de vie, les professionnels de l’immobilier et les particuliers n’ont d’autre choix que de se tourner vers des solutions digitales pour trouver, visiter ou encore acquérir leurs biens. Cette crise est d’ailleurs une formidable opportunité pour la profession de se réinventer ! Avec la limitation des déplacements, le digital est devenu LA solution pour générer du chiffre d’affaires pour son agence immobilière. Alors va-t-on vers des services 100% digitalisées ? Quelle place pour les nouveaux modèles d’intermédiation portés par le digital ? Quelles sont les innovations plébiscitées par les Français et les professionnels de l’immobilier ? Comment se passera la transaction immobilière de demain ? Autant de questions abordées dans l’Observatoire de la Proptech* de Meilleurs Agents.

L’Observatoire de la Proptech de Meilleurs Agents

La plateforme Meilleurs Agents, entreprise pionnière de la Proptech française, lance son premier Observatoire de la Proptech à l’occasion des PropTech Digital Days by RENT. Cette étude réalisée par Harris interactive* confronte les regards des particuliers à ceux des agents sur la digitalisation du secteur et ses nouveaux usages.

1. Une prise de conscience de la nécessité de plus de digital

 

Le secteur de la Proptech s’est développé de façon fulgurante : déjà en 2019, les start-ups de l’immobilier avaient collecté 503 millions d’euros d’investissement* en France. En 2020, les acteurs du marché ont fait preuve d’innovation et d’agilité pour continuer leurs activités (visites virtuelles, signatures électroniques…). Avec la crise, l’utilisation de ces nouveaux outils semble être entrée dans les mœurs pour l’ensemble des acteurs du secteur. 46% des particuliers déclarent utiliser davantage le digital pour leurs projets immobiliers, et 83% des agents immobiliers perçoivent la crise comme un accélérateur de changement.

Le secteur est également marqué par l’arrivée de nouveaux acteurs où le digital est au cœur de leur business model (agents immobiliers hybrides, iBuyers…). Ces nouveaux modèles font parler d’eux, mais ne représentent pas encore une menace immédiate. Près d’1 Français sur 2 connaît le concept d’agents immobiliers hybrides, mais seuls 5% des vendeurs déclarent avoir eu recours à ce type d’acteur. Pour autant, ils bénéficient d’une forte attractivité. (95% des vendeurs jugent leurs services intéressants.)

Arnaud Hamzaoui, rédacteur en chef d’Immo.2.

Ces acteurs existent, il va falloir composer avec. Ils ont une offre de service qui a trouvé résonance chez les particuliers mais ils ne représentent pas du tout une menace pour les agents immobiliers. Car il y aura toujours 35% de part de marché à aller chercher actuellement sur le territoire français.

Le message est clair ! En revanche, les i-buyers (voir définition ci-dessous), sont bien moins connus par les Français (19%) et inspirent donc plus de méfiance. Ainsi seuls 1⁄3 des particuliers se déclarent tentés par leurs services.

Thibault Remy, Président de Meilleurs Agents.

L’agent immobilier tient un rôle clé et n’est pas prêt de disparaître : preuve en est, 88% des particuliers ne souhaitent pas la disparition de la profession ! Je ne crois pas en un avenir fait de transactions 100% digitales : plus que jamais en 2021, le facteur humain est clé ! Cependant, le métier d’agent immobilier doit se réinventer pour répondre aux nombreux enjeux auxquels il fait face et, à la lumière de ces derniers mois, le digital s’affirme clairement comme le levier de ce changement.

Le saviez-vous ?

Les i-buyers sont des sites Internet qui proposent aux vendeurs d’acheter leur bien en 48 heures à un prix fixé par un algorithme à partir des informations communiquées par le vendeur. La transaction est 100% digitale.

2. Le digital est au service de la relation agent / particulier

L’année 2020 s’est terminée à plus d’un million de ventes, soit la 2° meilleure année en termes de volumes de transactions. En cette période si particulière, la profession a donc fait preuve de résilience grâce à la démocratisation des outils digitaux. Cependant, mises à part les estimations en ligne devenues « réflexes » (84% des vendeurs les ont déjà utilisées) et la signature notariale à distance (déjà utilisée par 1 vendeur sur 2 et par ⅔ des agents immobiliers), l’usage concret des outils digitaux reste épars.

Stephane Scarella, Directeur Général du Rent.

Quand un particulier a un projet immobilier. On sait qu’il va en moyenne sur 3-4 sites immobiliers pour obtenir des renseignements ou des informations. Aujourd’hui on peut tracer les habitudes de consommation de ces futurs acquéreurs/vendeurs. Ce qui permet de donner des informations clés pour les professionnels de l’immobilier.

Ce n’est plus à prouver, le digital va prendre une place prépondérante dans l’évolution du métier, et notamment : 

  • Lors de la prospection : 88% des agents immobiliers pensent qu’elle va se digitaliser davantage. Un avis partagé par les particuliers, puisque 35% d’entre eux anticipent une diminution des visites en agences.
  • Pour aider à la vente : 81% des agents pensent que le recours aux outils digitaux lors de cette étape va se renforcer. Les outils d’aide à la vente (visites virtuelles, 3D, simulation de luminosité…) se démocratisent, même s’ils ne sont utilisés que par une minorité de vendeurs (28%). Pourtant, 81% d’entre eux les jugent intéressants, et 79% indiquent que ce type d’outil pourrait leur donner envie de passer par une agence.

 

Une solution à chaque étape jusqu’au mandat avec des packs sur-mesure, adaptés à vos objectifs.

Découvrez nos Packs Pro
  • Pour suivre la vente/achat : les espaces connectés Particulier/Agent pour suivre la vente sont plébiscités : 81% des particuliers estiment d’ailleurs qu’ils pourraient leur donner envie de passer par une agence.

La sphère numérique apporte aux particuliers des services à valeur ajoutée auxquels ils n’auraient pas accès seuls. Mais une chose est sûre : l’estimation en ligne ne remplacera jamais l’estimation d’un professionnel sur le terrain. Elle donne une première vision aux particuliers et elle doit être affinée avec un agent immobilier.

Thibault Remy, Président de Meilleurs Agents.

Bien loin de supplanter le métier d’agent, le digital renforce la valeur ajoutée du professionnel. Par la fluidité, la transparence et l’efficacité qu’il induit, il s’impose aujourd’hui comme un outil indispensable pour répondre aux enjeux auxquels le marché fait face. Il réaffirme la place de l’humain sur le marché immobilier : demain, c’est le pari du Phygital que devront relever les agents.

Ainsi, le digital n’est pas une menace mais bien un outil qui est au service de l’humain, pour créer de la confiance, via plus de transparence et aider les agents immobiliers, en les valorisant, en les aidant dans leur quotidien. Suite à l’observatoire de la Proptech de Meilleurs Agents, on peut constater que l’avenir de l’agent sera phygital. Les particuliers sont d’ailleurs 35% à anticiper une diminution des visites en agences. Il est probant de faire évoluer son métier d’agent immobilier. Quoi qu’il advienne, le digital sera résolument au service de l’humain : particuliers comme agents immobiliers perçoivent les outils digitaux comme les leviers de l’évolution du marché et de la pérennité de leur relation.

 

Et pour en savoir plus, voici le replay des Proptech Digital Days dans lequel Thibault Remy, CEO de Meilleurs Agents, partage tous les chiffres de l’Observatoire de la Proptech



Méthodologie : Étude Harris Interactive pour Meilleurs Agents, réalisée en septembre 2020 via un questionnaire auprès d’un groupe de 1 502 personnes composé de particuliers porteurs de projets (1 202) et d’agents immobiliers (300). 

*Baromètre Real Estech 2019

Krys Mondet

Responsable Éditoriale de Meilleurs Agents PRO

0 commentaire Masquer les commentaires Voir les commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *