Fermer

Comment concurrencer les agences low-cost et online ?

Business 5 min.

Le low-cost… Un phénomène qui se répand depuis des années dans tous les secteurs (taxi, coiffure, tourisme, aéronautique…) et qui a fait son arrivée dans l’immobilier ! Selon notre étude OpinionWay – Meilleurs Agents de novembre 2019, 67% des agents immobiliers considèrent les nouveaux acteurs (iBuyers, agences hybrides low-cost) comme une menace. Ce risque est notamment confirmé par leur attractivité : plus de 4 particuliers-vendeurs sur 5 seraient prêts à les utiliser (83%) et pensent qu’ils sont amenés à se développer (78%). Mais alors, comment expliquer l’attractivité de ces nouvelles agences ? Et comment les concurrencer ? Vincent Lecamus, fondateur et rédacteur en chef du site Immo 2.0, nous accompagne pour tenter de répondre à ces questions brûlantes.

Vincent Lecamus

Fondateur et rédacteur en chef du site Immo 2.0

Pourquoi les agences online low-cost sont-elles si attractives ?

L’attractivité des agences low-cost s’explique par un argument phare, comme leur nom l’indique : le prix. Avec des honoraires allant de 1 à 4 % pour du variable et de 2 000€ à 5000€ pour du fixe, quelle que soit la valeur du bien, nous sommes très loin des prix pratiqués par les acteurs traditionnels (4,87 % en moyenne d’après une étude réalisée par Galian en 2017). Si les agences low-cost proposent ce genre de tarifs, c’est qu’elles n’ont pas d’agences physiques dans les quartiers centraux et limitent leurs charges fixes. Au vu des tarifs attractifs, les vendeurs sont tentés…

La grande particularité de ces nouvelles agences ? Elles sont 100% digitales et proposent donc des services exclusivement en ligne. Ceci leur permet de cumuler des mandats de vente sur l’ensemble du territoire avec des campagnes de communication digitales nationales, et souvent agressives.

Parmi ces acteurs d’un nouveau genre, on peut citer Proprioo en France ou encore Purplebricks en Angleterre. Leurs facteurs clés de succès ? Une forte culture web et tech, l’esprit start-up qui séduit une nouvelle génération de vendeurs, et leur choix de recrutement. Ils exploitent le digital sous toutes ses formes.

Ces acteurs savent résoudre tous les problèmes avec la technologie, notamment la récupération et le traitement de l’information. Leur performance repose dans leur capacité à trouver rapidement des solutions sur des sujets encore bloquants pour les agences “traditionnelles”. Leur objectif est d’alors d’avoir toutes les ressources nécessaires pour :

  • recruter des mandats sur le web
  • affirmer leur présence sur internet
  • proposer des outils performants à leurs utilisateurs

Ainsi, les agences online low-cost se concentrent sur le digital pour leur prospection. Par exemple, le boitage ou le porte à porte ne font pas partie de leurs stratégies commerciales. Par conséquent, ce sont ces économies qui leur permettent en partie de baisser leurs honoraires.

L’œil de l'expert

Les agences “traditionnelles” gagneraient à s’inspirer de ces stratégies digitales pour décrocher plus de mandats et consacrer le temps gagné à l’accompagnement humain, leur principal avantage.

La success story Purplebricks en Angleterre…

Purplebricks sont des pionniers de l’agence immobilière online low-cost. Lancés en 2012, l’entreprise a fait une levée de fond en 2014. Purplebricks a aujourd’hui pris 5% des parts de marché en Angleterre, faisant d’eux les leaders dans leur secteur avec une offre très claire : “je fais de l’immobilier pareil et pour moins cher”.

Mais font-ils exactement pareil ? Suite de l’histoire à la suite de l’article…

Le saviez-vous ?

Retrouvez sur Immo 2.0 la suite d’articles de James Dearsley, l’un des gourous de la Proptech en Angleterre. Suivez son parcours pour vendre son propre bien immobilier avec une belle conclusion à la clé… Alors, aura-t-il finalement vendu son bien avec une agence online low-cost ou une agence immobilière traditionnelle ?

Lire le premier article de la série >

Comment concurrencer ces nouveaux acteurs ?

Malgré cet avantage prix, les agences immobilières “traditionnelles” ont leur propre carte à jouer ! 85% des particuliers ne souhaitent pas voir les agents immobiliers disparaître et une grande majorité d’entre eux pense qu’aucun de ces nouveaux acteurs ne pourront les remplacer. Mais alors, quels leviers activer ?

Comme on le disait, l’argument principal de ces redoutés nouveaux acteurs, ce sont leurs tarifs attractifs. D’après notre étude OpinionWay – Meilleurs Agents de novembre 2019, 88% des particuliers souhaitent que les agents immobiliers baissent leurs honoraires. Les taux de commission constituent notamment la principale raison de ne pas passer par une agence pour près d’un vendeur sur deux (45%). Ces attentes vont dans le sens d’une évolution du métier car 44% des agents immobiliers interrogés s’attendent en effet à une baisse d’ici 5 ans. La baisse attendue semble par ailleurs réaliste. Un consensus serait possible autour d’une diminution de 20% des honoraires, à condition pour les agents immobiliers que le marché soit plus fluide.

Cependant, il ne s’agit pas seulement de prix, et non plus de vous aligner avec les nouvelles agences, loin de là. Car les agences immobilières low-cost arrivent à baisser leur prix pour plusieurs raisons… Ces nouveaux acteurs limitent les services et cumulent les options… Bref, ces agences pratiquent la prestation à la carte. Certaines agences demandent aux vendeurs de faire eux-mêmes les visites et les estimations sont rarement faites sur place par exemple.

...Purplebricks, une véritable success story ?

Depuis 1 an cependant, leurs revenus stagnent. Même si l’argument prix touche un certain nombre de clients assez facilement, il devient finalement compliqué de convaincre des clients habitués à des prestations de service différentes.

L’agence immobilière low-cost touche moins d’honoraires qu’une agence immobilière “classique”. Cela signifie qu’a priori, une agence low-cost a moins de temps pour servir son client et le satisfaire. Votre principale préoccupation doit donc être l’accompagnement et la satisfaction client.

Vincent Lecamus fondateur Immo.2.0

Les agences immobilières vont devoir adopter des outils qui leur permettent d’être performants, tant dans le métier au quotidien que dans la captation de mandats et leur présence sur le web. Cette dernière est indispensable car la plupart des vendeurs et des acheteurs comparent les agences, cherchent à savoir qui est le meilleur agent immobilier… Tout ça se passe sur internet, assis sur son canapé.

Pour vous aider à mieux répondre aux besoins de vos clients

Retrouvez nos outils sur notre site

Avoir les bons outils va vous permettre de mieux satisfaire vos clients, et de traiter le client de manière plus fluide. 

Si je n’ai rien de différenciant par rapport à mon voisin, je ne peux pas être plus cher ! C’est le prix qui fera la différence. Mais on peut aussi sortir du lot en proposant un meilleur accompagnement, un meilleur suivi, en allant plus loin dans la pluralité et la qualité de services proposés. Peu importe la manière, l’objectif est d’être celui que l’on remarque.”

Une solution à chaque étape jusqu’au mandat avec des packs sur-mesure, adaptés à vos objectifs

Découvrez nos Packs Pro

L’enjeu est autour de la réassurance. Il faut miser sur la sécurité du client, l’expérience qu’il va vivre. La question que se pose le client c’est avant tout : qui va vendre mon bien, au prix que je veux, et de la bonne manière ? Qui saura m’expliquer et m’accompagner pendant toute cette période qui est source d’inquiétude ?

Dans un milieu aussi concurrentiel que celui de l’immobilier, il est nécessaire d’être au clair sur la meilleure stratégie à mettre en place. Si l’on fournit plus de services, il est normal d’être plus cher. Si l’on décide de fournir un service minimum, il faudra se différencier par le coût pour continuer à recruter des clients. Tout est une question de positionnement, qu’il est libre à chacun de déterminer. Il est par contre primordial de savoir et de connaître sa différenciation et son positionnement.  En somme, il est important de faire de la pédagogie et de combattre le préjugé des particuliers : toutes les agences immobilières ne font pas la même chose, et il ne faut pas mettre tous les acteurs dans le même panier ! Vous devez trouver ce qui fait votre différence pour faire venir le client chez vous, et le prix ne sera pas un problème. Si l’on fournit du service ! Les agences immobilières “traditionnelles” ont énormément d’outils à leur disposition. Il suffit juste de choisir les bons outils, et ne pas décider d’innover pour innover. Il faut innover en gardant son objectif en tête : la satisfaction client et l’amélioration de ses process en interne. 

 

Vincent Lecamus fondateur Immo.2.0

Pour les prochaines années, j’ai beaucoup d’espoir sur le fait qu’il y aura moins de PAP. La France fait partie des pays où la proportion entre ventes avec professionnels et vente entre particuliers est de 70%/30%. Contrairement à beaucoup de pays où la proportion est de 90%/10%. Pour autant, aucun acteur ne prendra ces 30% de parts de marché. Une des motivations pour vendre seul est le prix. Demain ce type de clients va être plus facilement séduit par les agences low-cost. Et les agences immobilières online prendront des parts de marché aux agences immobilières qui ne voudront pas s’adapter, qui n’ont pas envie de se poser des questions et de repenser leur métier. Je pense donc que les agences immobilières “traditionnelles” vont s’équiper et fournir des outils… Ce que font la plupart des réseaux à présent.

Zoé Bourraud

Journaliste

0 commentaire Masquer les commentaires Voir les commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *