[BOITE A OUTILS] – 10 arguments infaillibles contre le PAP

Devenez un as du marketing immobilier
Inscrivez-vous pour recevoir nos prochains articles
Avec le développement des sites de mise en relation entre particuliers, la tentation est grande pour les propriétaires de commercialiser leur bien par leurs propres moyens. Lors du dernier sondage réalisé sur le Blog MeilleursAgents PRO, 89% des agents immobiliers estimaient d’ailleurs qu’au moins 1 propriétaire sur 3 souhaitait garder la possibilité de vendre en direct. Voici plusieurs arguments clés pour prévenir vos prospects des risques qu’ils encourent en se passant des services d’un agent immobilier.

« Si vous essayez de vendre en direct… »

1. « … vous aurez moins d’1 chance sur 5 de réussir »

Loin du mythe selon lequel une vente sur deux se concluerait entre particuliers, les statistiques montrent en fait que plus de 2 transactions sur 3 sont conclues par une agence. Au final, si 70% des particuliers tentent de vendre par leurs propres moyens, seuls 19% des ventes sont réalisées sans intermédiaire.

Ces chiffres sont la preuve objective de l’efficacité des professionnels de l’immobilier, n’hésitez pas à les partager avec vos prospects.

2. « … dites adieu au peu de temps libre qu’il vous reste »

Réception et filtrage des appels téléphoniques, gestion du planning des visites… les tâches les plus basiques pour une agence immobilière peuvent rapidement devenir un cauchemar pour un propriétaire qui tente de vendre seul.

Rappelez-lui l’importance du rôle d’une agence qui centralise toutes les demandes, organise les visites selon ses convenances et se charge de répondre à toutes les questions des acheteurs.

La pré-qualification des acheteurs est également un argument de poids. Un acheteur insolvable fera perdre au vendeur, au mieux, quelques minutes pour une visite inutile, mais au pire plusieurs semaines s’il ne parvient pas à obtenir de crédit après avoir signé une promesse.

La vérification en amont du profil des candidats par un professionnel permet de limiter ces risques. Cette pratique est d’ailleurs appréciée des acheteurs qui y verront un signe que la vente est géréer de manière sérieuse.

3. « … vous vous passerez de conseils précieux pour susciter le coup de coeur »

L’avis d’un professionnel est toujours bénéfique pour s’assurer que son bien est présenté sous son meilleur jour. Parmi l’ensemble des améliorations possibles, l’agent immobilier saura déceler les ajustements nécessaires au succès de la vente :

  • Désencombrer
  • Refaire les peintures en mauvais état
  • Faire les réparations bloquantes
  • Remplacer les luminaires défectueux
  • etc.

4. « … votre bien ne sera pas présenté à sa juste valeur »

La première impression est souvent la bonne, surtout quand il s’agit d’un bien immobilier. Avant même de visiter un bien, les acheteurs parcourent des centaines d’annonces et ne se déplacent que lorsqu’un bien a vraiment retenu leur attention.

Une annonce percutante avec des photos de qualité est indispensable pour sortir du lot surtout sur un marché tendu. Pour prouver au propriétaire votre expertise sur ce point crucial, montrez-lui une sélection de vos plus belles annonces et proposez-lui de réaliser un reportage photo avec un appareil professionnel.

5. « … vous vous priverez d’une communication hyper-locale »

Un panneau « A VENDRE » est le meilleur moyen d’avertir les acheteurs du quartier qu’un bien est en vente. Les voisins sont les premiers susceptibles d’être intéressés, la vue d’un panneau pourra susciter leur curiosité même s’ils n’ont pas forcément de projet d’achat en tête.

Une publicité dans une revue locale spécialisée distribuée dans les commerces de proximité est également un excellent moyen d’attirer les résidents du quartier. Ces supports marketing sont, pour la plupart, réservés aux professionnels.

6. « … vous ne saurez pas quelle stratégie adopter »

En vendant seul, l’une des principales tentations est d’afficher son bien à un prix trop élevé en début de commercialisation. Les particuliers commencent souvent par « tester » le marché au prix fort tout en pensant qu’ils baisseront plus tard si aucun acheteur ne s’est manifesté. Or, l’expérience prouve que mettre en vente son bien plus de 10% au-dessus de sa valeur réelle peut mettre en péril la vente.

Par ailleurs, c’est lors des 3 premières semaines de commercialisation qu’un bien a le plus de chances de se vendre au prix fort. Cette « période d’or » est primordiale pour réussir une vente. Il est possible d’afficher un prix opportuniste en début de commercialisation mais uniquement à condition d’être très attentif aux réactions des acheteurs. Seul un agent immobilier expérimenté saura identifier le prix de marché d’un bien et reconnaître les signaux négatifs et réajuster le prix rapidement sans risquer de compromettre la vente.

7. « … vous ne vendrez pas plus cher »

Lorsqu’ils tentent de vendre seuls, les propriétaires qui ne comprennent pas la valeur ajoutée d’un professionnel tentent souvent d’afficher leur bien au prix FAI conseillé par les agences rencontrées, avec en tête de « se mettre les frais d’agence dans la poche ».

Les acheteurs sont conscients de cette pratique. Lorsqu’ils détectent un bien qu’ils considèrent comme surévalué sur un site de mise en relation entre particuliers, soit ils attendent de voir son prix baisser pour se manifester, soit ils se lancent d’emblée dans de fortes négociations. Dans la majorité des cas, le prix de vente final n’excèdera pas le prix net vendeur que le propriétaire aurait obtenu avec l’aide d’une agence.

8. « … vous devrez gérer seul la réalisation des diagnostics obligatoires pour la vente »

Montrez au particulier que vous connaissez les particularités du secteur en matière de diagnostics techniques à réaliser. Choisir un expert par ses propres moyens n’est jamais évident pour un particulier qui débute, rassurez-le en lui conseillant un professionnel local avec qui vous avez l’habitude de travailler. Si possible, proposez-lui de rembourser tout ou partie de ces diagnostics en cas de vente.

9. « … vous aurez du mal à bien négocier »

Les acheteurs tentent toujours de négocier davantage lorsqu’ils sont en contact direct avec le propriétaire. Ce qui donne lieu à des discussions inconfortables, d’autant qu’il est souvent difficile pour un vendeur de faire abstraction de son attachement émotionnel vis-à-vis de son bien.

Face à un acheteur insistant, un professionnel ne se laissera pas déstabiliser et ne risque pas de dévoiler des informations qui risquent de désavantager son client (besoin de vendre rapidement pour raisons familiales, mutation, etc.). Avec lui, pas d’affect, seule la réalité du marché entre en jeu ce qui limite les possibilités de négociation. Enfin, rappelez qu’un agent immobilier dispose d’éléments objectifs comme des ventes récentes et des biens en vente depuis longtemps pour justifier le prix d’un bien auprès des acheteurs potentiels.

10. « … vous vous couperez d’une partie des acheteurs »

De nombreux acheteurs préfèrent rechercher sur les sites d’annonces réservés aux professionnels. Un achat immobilier est un acte important, ils recherchent avant tout une sécurité juridique qu’ils ont peur de ne pas retrouver en traitant directement avec le vendeur. En se passant d’un professionnel, le vendeur tourne le dos aux portails professionnels d’annonces consultés par la majorité des acheteurs.

"[BOITE A OUTILS] - 10 arguments infaillibles contre le PAP", 5 out of 5 based on 45 ratings.

19 responses to “[BOITE A OUTILS] – 10 arguments infaillibles contre le PAP

  1. Exagéré et certainement faux concernant les pourcentages des ventes pap. Les notaires vous diront pas du tout la même chose. Pourquoi pas faire un sondage réaliste qui nous permet d’améliorer au lieu de nous conforter avec des chiffres et arguments bidons? Dommage…

    1. @Roger : les parts de marché présentées sont les résultats d’une étude menée avec l’IFOP et l’Université de Paris Dauphine. Vous trouverez les résultats détaillés sur ce document publié sur le site de l’IFOP : http://www.ifop.com/media/poll/1750-1-study_file.pdf
      Les résultats peuvent paraître étonnants parce qu’on a en tête qu’une vente sur deux se fait entre particuliers, mais ce chiffre n’a jamais été avéré et la réalité est toute autre 🙂
      Jules de MeilleursAgents

    2. c’est pourtant la réalité ! Cette enquête est faite tous les ans, et tous les ans c’est le même pourcentage qui revient… alors cher monsieur, non ce n’est pas exagéré. Les notaires confirmeront ces informations bien entendu sans problème.

  2. Je me marre… Quand je vois les annonces des agences, avec 3 photos pour un appart ou une maison à 500 000 euros…. Nous avons vendu notre appartement seuls, en 15 jours, notre annonce comportait une photo de chaque pièce et TOUS les renseignements nécessaires (dont impôts locaux, proximité de chaque magasin, pharmacie, Ecole, gare, médecins…. Et au prix où nous l’avions mis. Notre annonce n’avait rien à envier à celles des agences, croyez moi 🙂
    Et les appels et visites, pas de souci… Les seuls appels saoulants étaient ceux des agences qui voulaient vendre notre bien alors que nous avions bien écrit : « agences, s’abstenir »

    1. Vous l’avez surement estimé aussi par vous même !
      C’est désormais votre acheteur qui se marre 🙂
      En vous souhaitant une bonne continuation dans toutes vos ventes 🙂

  3. Les professionnels font de l’argent sur le dos des gens, je les compare à des parasites, ce sont des bonimenteurs de marchés aux touristes, plus le mensonge est gros, plus ça passe. Quand aux sondages, on peux leur faire dire ce que l’on veut..

    1. Chère Loren , vous comparez les professionnels à des parasites !!! Je ne connais pas votre profession mais ce sont des gens qui exercent un métier et qui en aucun cas mettent un couteau sous la gorge des clients pour leur faire signer un mandat !! Vous êtes en droit de ne pas faire appel à leurs services… Ils sont rémunérés pour leur travail … tout simplement … et payent des charges … sans savoir si ils vont vendre le mois d’après … Travailleriez vous des mois sans être rémunéré ??? Et le gouvernement , les banquiers , les assureurs , les restaurateurs etc. . ne font ils pas d’argent sur le dos des gens ? Évidemment oui , tout le monde essaie tant bien que mal de gagner sa vie et personne ne travaille pour la gloire !
      Je vous souhaite une excellente journée
      Bien Cordialement
      Nathalie

      1. Bonjour Nathalie, les restaurateurs fabriquent et servent des mets appétissants qu’ils ont concoctés eux mêmes, moi même je produits par mon travail de la valeur ajoutée que mon entreprise vend .Aujourd’hui la tendance est que moins il y a d’intermédiaire et plus les prix baissent,et donc pour ma part je me passe des services de ces agents immobilier qui pour les meilleurs sont des commerciaux, les autres ne connaissent pas grand chose à l’immobilier et sont formés sur le tas pour créer un fichier (maillage)de prospection bien fournis.. Vous avez raison pour une chose,le gouvernement, les banquiers/assureurs sont eux aussi des parasites et ou des voleurs, cordialement…Loren

        1. Bonjour Loren,
          « Parasites » est un mot très fort pour n’importe quels métier et personne et pour la seule profession qui fournit un travail (temps, déplacement, frais de publication) sans être garantie d’être payée pour la prestation fournie
          Je travaille dans l’immobilier depuis une quinzaine d’années et les personnes que j’ai accompagnées (vendeurs et acheteurs) dans leur transaction m’ont toujours remerciée et félicitée.
          C’est un métier très difficile quoi qu’on puisse en penser et le terme d’intermédiaire est insuffisant pour décrire cette activité.
          Comme on ne connaît bien que ce que l’on sait faire, je pense que lorsqu’on a un a priori envers un métier, c’est parce qu’on ne le connaît pas et qu’il faudrait l’exercer avant de pouvoir réellement en parler.
          Dans toutes les professions, on rencontre des professionnels plus ou moins motivés, compétents et efficaces. Il ne faut pas pour autant les mettre tous dans le même sac. J’ai rencontré des médecins, garagistes, artisans, restaurateurs (entre parenthèses qui « fabriquent et concoctent de moins en moins des mets délicieux —> produits surgelés ou autres !), commerçants etc… incompétents et d’autres très bons. Je continue néanmoins à fréquenter toutes ces professions mais à moi de faire le tri !
          Bien à vous,
          Natacha

        2. Bonjour Loren
          Arrêtez vos imbécilités. Pour avoir travaillé plus de 25 ans en restauration, je peux vous dire que les restaurateurs qui concoctent eux-mêmes des petits plats sont plus rares que vous ne le pensez. La plupart travaillent avec du surgelé ou du sous-vide, voire même du tout prêt.

          Si il y a des agents immobiliers, c’est qu’il y a une demande et un marché. Dans tous les métiers, il y a des gens honnêtes et intègres et des voleurs. Je suis persuadé que c’est la même chose dans votre métier…….. A quelle catégorie appartenez vous ????

  4. Merci Loren pour ta réponse ! Elle est clair et je trouve Nathalie excessive. ( on ne connaît pas son métier d ailleurs).
    Et petite questions à Nathalie … Si tu consultes un médecin mauvais… Arrêtes tu d en voir ?

    1. Si la seconde remarque de Jordan m’est destinée, bien sûr que je continue à voir des médecins, mais comme je l’ai dit « à moi de faire le tri », ce qui est valable pour toutes les professions.
      Cordialement
      Natacha

  5. Merci et bravo à Roger, Loren et Ranson. Comme vous, je suis assez écœurée des commissions prises par les agences. Alors que notre société de consommation s’oriente vers le Low cost et la diffusion des technologies internet, les agences campent sur leurs positions et leurs commissions irréductibles, alors que leurs charges de communication baissent. Passer une annonce sur Le Bon Coin plutôt que payer une annonce dans la presse par exemple, ou faire visiter sur un ordi…

    1. Vous avez raison de tirer la France vers le bas avec votre  » low cost  »
      Un jour vous serez vous même  » low cost « , si c’est pas déjà le cas
      On en reparlera quand vous n’aurez plus d’intermédiaire et que des hotlines dans le monde entier qui se fout complètement de VOTRE problème

      1. Je trouve dommage de nous tirer à boulet rouge sur notre profession. Je suis mandataire indépendante depuis de nombreuses années et toujours travaillé honnêtement et de manière professionnelle, fonctionne de bouche à oreille et très peu de prospection. Cependant, je tombe très rarement sur des gens qui ne connaissent pas bien la profession. Pour ma part, je les ignore totalement et ne leur réponds même pas !…aucun intérêt. Je les trouvent tellement médiocres qu’ils ne valent même pas la peine de parler d’eux…Les gens médiocres fréquentent que les gens médiocres !!…

    2. Bonjour Joe,
      Avec un peu de retard sur votre remarque, je me permets tout simplement de vous informer que Le Bon Coin pour les professionnels fonctionne avec des abonnements qui sont déraisonnablement chers et que c’est justement avec cette facturation aux entreprises que les particuliers peuvent bénéficier de la gratuité de ce support.
      Méfions-nous des raisonnements et déductions simplistes tout comme des remarques faites sans fondement sur un corps de métier qu’on ne connaît pas. Chaque profession a ses travers et, comme ce site est dédié à l’immobilier, nous acceptons les remarques et critiques quand elles se basent sur des arguments solides.
      Sincères salutations,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 vendeur sur 2 estime son bien sur MeilleursAgents

1,5 Million de visiteurs uniques par mois

6000 agences immobillières clientes